Rappelons qu’en 2018, AluQuébec s’est vu confier le mandat par le Gouvernement du Québec d’amorcer une réflexion stratégique pour assurer la pérennité de l’industrie québécoise de l’aluminium en développant en amont de nouvelles technologies pour qu’elle demeure compétitive.

En 2019, toutes les parties prenantes du dossier de l’Aluminerie de l’avenir – producteurs d’aluminium primaire et équipementiers et fournisseurs spécialisés – ont été mises à profit au sein d’un groupe de travail afin d’optimiser le rendement et l’avancement du projet. De plus, huit sous-comités ont été formés pour assurer le suivi de chacune des priorités et la réalisation d’études y étant liées:

  • Efficience énergétique | Étude complétée
  • Compétitivité des équipementiers et fournisseurs spécialisés | Étude complétée
  • Brevets et propriété intellectuelle | Étude complétée
  • Adoption des technologies numériques | Étude en cours
  • Cybersécurité | Étude en cours
  • Valorisation du lingot vert | Lancement au printemps 2020
  • Valorisation du capital humain | Lancement à l’été 2020
  • Production industrielle responsable | À venir

Efficience énergétique | Étude complétée
Même si l’hydroélectricité est abondante et qu’elle joue un rôle fondamental dans l’industrie de l’aluminium au Québec, les énergies éoliennes et solaires deviendront fort probablement des énergies complémentaires à moyen terme. La gestion des flux d’énergie à partir de « smart grid » et une meilleure intégration au réseau de distribution d’Hydro-Québec pourra permettre aux alumineries de devenir encore plus efficaces du point de vue énergétique. Cette vision s’inscrit dans l’aluminerie de demain alors que la construction des sous-stations électriques deviendra beaucoup moins importante. L’Étude prospective sur les évolutions énergétiques présentes et futures qui auront un impact sur la production d'aluminium a été réalisée par Olivier Dufour (OD2) en 2019. Pour donner un éclairage sur ces enjeux, cette étude s’est penchée sur les évolutions passées et futures du marché de l’électricité dans le monde, sur les impacts pour la production de l’aluminium et les occasions d’affaires pour les acteurs de l’aluminium au Québec.

Compétitivité des équipementiers et fournisseurs spécialisés | Étude complétée
Pour maintenir la position de leader du Québec pour l’industrie de l’aluminium sur les marchés internationaux, une étude a été concrétisée en cours d’année afin d’identifier des pistes de solutions en vue d’augmenter la compétitivité des équipementiers québécois à l’international. Réalisée par le Groupe Roland Berger l’Étude sur la Compétitivité des équipementiers et fournisseurs spécialisés propose 12 recommandations qui sont actuellement à l’étude afin de s’assurer que ceux-ci seront les mieux positionnés pour aider l’industrie québécoise de l’aluminium à atteindre ses objectifs, mais aussi à favoriser une plus grande percée des marchés mondiaux, notamment par des efforts importants en R et D, en transfert de technologies et en mise en marché de produits distinctifs.

Propriété intellectuelle | Étude complétée
La phase deux d’une étude sur les brevets, sur les études en cours de développement ainsi que sur les technologies pertinentes, couvrant l’ensemble de la chaine de production visant à décrire les procédés de production d’aluminium et les technologies connexes a été concrétisée. Plus de 1 800 brevets et projets de recherche au niveau international ont été recensés. Réalisée par Louis Carbonneau (IP Tangible), la Phase deux du Recensement des brevets et technologies en cours de développement – Volet propriété intellectuelle est divisée en deux sections :

  • Analyse de la technologie : Étude des documents de brevet pour identifier différents types de processus ou technologies pouvant être appliqués (ou utilisés) aux alumineries du Québec ou être utiles aux entreprises spécialisées (équipementiers ou fournisseurs spécialisés);
  • Analyse de la propriété intellectuelle : Étude des documents de brevet afin d’identifier la tendance prioritaire, la tendance aux demandes/dépôts, la tendance à la publication des brevets ainsi que, les classes les plus importantes de l’IPC et des États-Unis, la distribution de brevets en fonction de l’assignation, du pays de publication et de l’analyse des citations.

Adoption de technologies numériques | Étude en cours
Afin de pouvoir établir les premiers jalons de la transition vers le 4.0 de l’ensemble de la chaine de valeur de l’industrie de l’aluminium au Québec, une étude comparative a été effectuée entre l’industrie mondiale de l’aluminium et l’industrie du Québec en termes d’automatisation, de robotisation et du « big data analytics » . L’objectif est d’analyser les enjeux et de définir des pistes de solution pour l’ensemble de l’écosystème québécois – équipementiers, fournisseurs spécialisés, alumineries et transformateurs – afin qu’il soit plus performant et compétitif à l’échelle mondiale. À cet effet, le rapport fait état de 21 recommandations. Une analyse économique et financière est en cours pour définir et prioriser les 21 recommandations. Afin de maximiser leur développement, cinq projets non compétitifs seront développés en commun par les alumineries. Le transfert de technologies vers les équipementiers et les fournisseurs spécialisés québécois est aussi au cœur de cette étude.

Production de la 5e édition du Baromètre de la transformation de l’aluminium afin de dresser un portrait inédit du secteur au Québec. plus

Étude du marché chinois en collaboration avec Hatch et Export Québec.

Réalisation par la firme E&B Data d’une cartographie qui classifie les entreprises de la 3e transformation au Québec afin de bien représenter la réalité économique de l’industrie de la transformation.